Je suis dans le monde de l’influence depuis février 2013 et j’ai pu faire aussi des erreurs dans mes choix professionnels. Malheureusement, je constate qu’il y a des erreurs que des influenceurs (même très suivis) continuent à faire et qui peuvent vous déservir à l’avenir.

Je vous l’explique en détail dans ce 24e épisode de The Bossfluence.

 

NE COMPTEZ QUE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

À mes yeux, c’est une véritable erreur de DÉBUTANT: comment continuer à dépendre des réseaux sociaux à l’heure où ces derniers changent leur algorithme quand cela leur chante. Il n’y a rien de mieux que d’avoir son propre espace comme je vous l’ai expliqué dans le 10e épisode de The Bossfluence consacré à l’importance d’avoir son propre site internet.

Les réseaux sociaux offrent une belle vitrine de votre travail mais du jour au lendemain, un réseau social peut ne plus être tendance et fermer du jour au lendemain: ce fut le cas avec Vine qui a pris au dépourvu les créateurs qui avaient consacré toute leur énergie dans ce réseau social. Tout leur travail est partie en fumé: cela ne serait pas arrivé si ils avaient aussi déposé leur travail dans leur site internet.

Mais encore, vous pouvez vous faire pirater vos comptes sur les réseaux sociaux (cela arrive aussi pour les sites internet) mais le problème pour les récupérer est plus compliquer et est soumis au bon vouloir du propriétaire du réseau social. Bref, vous êtes dans l’obligation de suivre les règles édictées par ces réseaux sociaux et si vous ne les respectez pas, votre compte peut être supprimé.

Un site internet peut vous servir pour asseoir votre expérience et démontrer votre polyvalence à l’avenir. Pour faire du freelancing ou de la création de contenus pour une entreprise par exemple.

Mais n’oubliez JAMAIS l’importance d’avoir son indépendance d’avoir sa propre plateforme digitale.

NE PAS AVOIR DE KIT MÉDIA

Le kit média est le curriculum vitae de l’influenceur/créateur de contenu: c’est un outil obligatoire à avoir. Mais, on va venir me dire “à quoi sert le kit média”?

Le kit média permet de valoriser votre expérience et votre expertise dans le marketing d’influence. Il permet de retracer: – le nombre d’abonnés sur vos réseaux sociaux principaux;

– de donner un aperçu de vos statistiques;

– de donner un rapide historique de vos précédentes campagnes avec d’autres marques;

– de donner vos tarifs.

Le kit média vous permet de parler brièvement de vous et de votre travail. C’est un outil que les marques apprécient puisque cela leur permet d’avoir davantage de détail sur votre travail de créateur de contenu ou d’influencer.

Si vous ne l’avez toujours pas, créez le vôtre dès à présent.

NE PAS AVOIR D’ADRESSE MAIL PROFESSIONNELLE

En 2020, on ne peut pas se permettre de ne pas avoir une adresse mail professionnelle lié au nom que l’on utilise sur les réseaux sociaux. Pour avoir une adresse mail professionnelle digne de ce nom, il vous suffit d’acheter votre nom de domaine ayant le nom que vous utilisez sur les réseaux sociaux et cela ne coûte pas très cher.

Je l’ai fait pour Joanne Romain et The Bossfluence: pour The Bossfluence, cela me coûte 9 euros par an. C’est vraiment un petit investissement mais rapidement rentabilisé.

Cela monte que vous prenez votre travail de créateur de contenus au sérieux.

 

NE PAS RÉSEAUTER ET ÊTRE DANS LA RIVALITÉ

Dans le digital, le réseau est important: malheureusement, on observe des comportements dignes d’une cours de récréation. Il est bon et important de réseauter avec des personnes faisant partie de votre niche mais aussi des autres niches pour avoir une vue d’ensemble sur l’actualité du digital.

Quand vous vous mettez en rivalité avec des personnes faisant partie de votre niche, vous montrez une certaine insécurité dans ce que vous produisez et surtout vous vous mettez dans une position défavorable. Je le répète une nouvelle fois: il y a de la place pour TOUT le monde. Vous n’avez pas à avoir le monopole et à être la seule personne légitime pour parler d’un sujet. Les autres sont TOUS aussi légitimes que vous.

Quand vous réseautez sans aucune animosité, cela vous sera utile lorsque vous aurez besoin d’un conseil ou quand vous pourrez aider les autres à votre tour. Cela crée des liens professionnels et vous évitera bien des problèmes.

Non à la riveté, OUI à la solidarité: c’est ENSEMBLE qu’on y arrivera.

© Christina from WOCinthechchat.com

ACCEPTER DE TRAVAILLER GRATUITEMENT

Comme je le dis dans le podcast, il y a des gratuits acceptables et d’autres pas acceptables. Et cela ne dépend pas de votre nombre d’abonnés mais de votre reach (couverture d’une campagne, d’un site ou d’un réseau publicitaire, ndlr). À un certain niveau de suivi et de reach, et si vous avez un statut de micro-entreprise, vous pouvez demander à être payé.

Quand vous acceptez de travailler gratuit, vous dépréciez votre travail ainsi que votre investissement à fournir du contenu de qualité. Vous ne rendez pas service à vos collègues qui sont du même niveau que vous, car d’autres PR (public relations, ndlr) n’hésiteront pas à leur proposer du gratuit. Le temps que vous investissez dans votre travail, l’expérience que vous avez accumuler au cours des années doit être récompensé.

 

À lundi prochain…

 

 

 

 

 

 

 

Partager